Le sommeil

Mis à jour : 6 mars 2019



Selon la définition du dictionnaire de Français Larousse, « le sommeil est un état physiologique périodique de l'organisme (notamment du système nerveux) pendant lequel la vigilance est suspendue et la réactivité aux stimulations amoindrie.

(On distingue une phase de sommeil lent, profond et réparateur, et une phase de sommeil paradoxal, caractérisé par le rêve.) »

Les phases évoluent tout au long de notre vie en fonction de paramètres endogène et exogène. Ci-dessous, la schématisation des différents cycles:



COMMENT DÉFINIR LA PHYSIOLOGIE DU SOMMEIL?

Ce sujet soulève quelques notions essentielles approfondies en détail dans le dossier du professeur Martine Gavaret sur la physiologie du sommeil:

1. Quelle est notre propre réponse physiologique en terme de comportement dans un état de sommeil donné?

2. Quels sont les processus physiologiques et structures impliqués dans les différents états de vigilance?

3. Comment s’effectuent les transitions entre veille et sommeil?

1. L’observation comportementale et les enregistrements électrophysiologiques par électroencéphalogramme (EEG: mesure de l’activité électrique cérébrale), électromyogramme (EMG: mesure de l’activité des muscles posturaux), électro-oculogramme (EOG: mesure de l’activité oculaire) permettent d’identifier les différentes étapes:



Le sommeil est un élément essentiel au maintien de l’homéostasie dans l’organisme. Il évolue tout au long de notre vie en fonction de notre âge, de notre condition, (physique, émotionnelle et mentale) et du contexte environnemental. Son caractère variable lui confère un intérêt sur le long terme. Le professeur Damien Léger définit le sommeil comme un besoin essentiel à tout individu dans le maintien de ses fonctions. « Le sommeil répond à la nécessité physiologique de se ressourcer ».

Il existe plusieurs plans sur lesquels le sommeil joue un rôle fondamental. Il y a tout d’abord les fonctions cérébrales dans la consolidation mnésique des mémoires procédurale et épisodique (bénéfique dans la capacité d’apprentissage, de mémorisation, de prise de décision et de raisonnement logique). Le sommeil rééquilibre également notre circuit émotionnel et sa qualité influe sur l’humeur pour nous permettre de relever les défis sociaux et relationnels de notre quotidien.

Il tient un rôle important dans le bon fonctionnement du métabolisme et par conséquent dans l’aspect préventif de la prise de poids.

Sur le plan corporel, le sommeil préserve notre système immunitaire, intervient dans le métabolisme et renforce notre flore intestinale afin de stimuler notre santé nutritionnelle. La restauration de l’organisme induit une augmentation du taux de synthèse des protéines dont l’hormone de croissance, une augmentation de l’activité de division cellulaire et une diminution de la dégradation des protéines ainsi que de la consommation en oxygène.

La chronicité des troubles induira un déficit d’attention ou une altération de la concentration pouvant évoluer vers des risques accrus d’anxiété ou de dépression. Certaines études sont également témoins d’une élévation des taux de cancer.


RETOUR

19 vues

Naturopathie, Nice, France

contact@marine-naturopathe.fr

© 2020 Marine Calo